Après la hausse des prix de l’énergie au mois d’octobre: comment vont-ils évoluer en novembre?

Après la hausse des prix de l’énergie au mois d’octobre: comment vont-ils évoluer en novembre?
  • 09.11.2021
  • Kurt Deman
  • 4 min

Il y a 1 mois, les prix de gros du gaz naturel et de l’électricité avaient battu tous les records. A présent, cette nouvelle hausse des prix se fait également ressentir pour les consommateurs au niveau des tarifs du mois de novembre. Le meilleur tarif du gaz naturel pour les nouveaux clients avec une consommation moyenne a augmenté de 700 euros par rapport au mois d’octobre; pour l’électricité, ils doivent payer au moins 200 euros de plus. Toutefois, il pourrait y avoir une correction qui dépendra en grande partie du président russe Poutine.

 

Entretemps, le contexte est bien connu. Les derniers mois, l’augmentation de l’activité économique mondiale, la hausse du prix des droits d’émission de CO2, la réduction des niveaux de stockage, la réduction de l’approvisionnement en gaz en provenance de Russie et les travaux de réparation aux installations de gaz naturel et d’électricité ont poussé les prix de l’énergie vers des niveaux sans précédent.

 

De 14 à 116 euros par mégawattheure

Le marché du gaz naturel a été le plus touché par ce concours de circonstances. Le pic des prix absolu sur le marché de gros du gaz naturel a eu lieu au début du mois d’octobre. Jadis, le TTF-Future néerlandais, un prix de référence pour le gaz naturel, avait augmenté jusqu’à 116,02 euros par mégawattheure, tandis que ce niveau de prix fluctuait encore autour de 14 euros par mégawattheure 1 an auparavant.

Etant donné que les fournisseurs d’énergie mettent à jour leurs tarifs sur base mensuelle, ce choc des prix se manifeste entièrement au niveau des prix du mois de novembre. Le meilleur tarif fixe du gaz naturel pour les nouveaux clients avec une consommation moyenne s’élève à 2.938,57 euros actuellement. Au mois d’octobre, lorsque les prix étaient déjà particulièrement élevés, il ne s’agissait encore que de 2.238,90 euros. Ceci a été démontré par une simulation effectuée sur Monenergie.be.

 

Que fait Poutine?

Pourtant, ce prix pourrait baisser légèrement au mois de décembre. Ceci dépendra en grande partie du président russe Poutine: tiendra-t-il sa promesse d’envoyer plus de gaz en Europe via l’entreprise d’Etat Gazprom? La première communication à ce sujet avait engendré une baisse considérable de l’indice néerlandais TTF jusqu’à 64,68 euros par mégawattheure (soit une baisse de plus de 55% par rapport au pic des prix au début du mois d’octobre). Ces derniers jours, l’équilibre entre la peur et l’espoir en ce qui concerne l’éventuelle tenue de la promesse russe a engendré de nouvelles fluctuations.

 

Les prix de l’électricité: un redressement fragile

En ce qui concerne l’électricité, les hausses des prix sont moins spectaculaires, mais les ménages les ressentent aussi dans leur portefeuille. Au mois de novembre, après plusieurs mois de hausses de prix, le meilleur tarif annuel pour les nouveaux clients de Charleroi a augmenté davantage, pour atteindre le montant de 1.352,87 euros (soit au moins 200 euros de plus qu’en octobre).

Ces derniers jours, les prix de gros pour l’électricité ont également été corrigés par rapport à leur pic du début du mois d’octobre. Toutefois, la situation reste précaire étant donné que les incertitudes au sujet de l’approvisionnement en gaz en provenance de Russie contribuent également à la volatilité sur les marchés de l’électricité et que les prix des émissions de CO2 restent élevés.

Autrement dit: il est encore trop tôt pour parler d’un tournant. Ceci dépendra en grande partie de l’évolution de l’approvisionnement en gaz en provenance de Russie et de l’imminence éventuelle d’un hiver rude avec une demande énergétique considérable.

 

Tuyau: Suivez activement le marché de l’énergie.