La CREG veut réduire le nombre de formules à tarif variable

La CREG veut réduire le nombre de formules à tarif variable
  • 14.11.2022
  • Kurt Deman
  • 2 min

Le Régulateur fédéral de l’énergie (CREG) veut mettre fin à la prolifération des tarifs énergétiques variables. Il propose de n’autoriser que des indexations mensuelles à partir du 1er janvier et ce pour une durée de 2 ans.

Aujourd’hui, les prix sont indexés sur base mensuelle ou trimestrielle selon différentes formules pouvant encore être modifiées en outre. «Dans son étude au sujet de la hausse des prix de l’électricité et du gaz en Belgique, la CREG a constaté – et déploré – que les fournisseurs appliquent une multitude de formules tarifaires, ce qui engendre un manque de transparence sur les marchés du gaz et de l’électricité, d’une part, et rend de plus en plus difficile la comparaison des offres pour les utilisateurs finaux, d’autre part,» selon la CREG.

Selon la CREG, l’obligation de ne proposer que des indexations mensuelles aura pour effet de limiter le nombre de produits proposés, ce qui rendra le marché plus transparent/compréhensible pour les consommateurs. Cette mesure devrait également en finir avec le ‘gaming’, la pratique selon laquelle certains fournisseurs modifient leur formule d’indexation en tentant systématiquement d’obtenir le meilleur classement auprès des comparateurs de prix. «En outre, l’utilisation de paramètres de prix adaptés mensuellement, comme décrit ci-dessus, garantira que la tarification des fournisseurs tiendra compte des informations tarifaires les plus récentes et les plus représentatives disponibles.» Cette proposition n’est pas encore définitive étant donné qu’une consultation aura d’abord lieu.