La pompe à chaleur électrique pour les constructions neuves: au bout de combien de temps pourrez-vous récupérer cet investissement?

La pompe à chaleur électrique pour les constructions neuves: au bout de combien de temps pourrez-vous récupérer cet investissement?
  • 10.11.2021
  • Kurt Deman
  • 5 min

Bien entendu, ceux qui installent une pompe à chaleur, veulent aussi un retour sur investissement (et récupérer cet investissement le plus vite possible, de préférence). Mais est-ce possible? L’experte Ellen Van Mello nous fournit des explications à ce sujet.

 

Bien que des primes soient disponibles, il s’agit encore toujours d’un investissement considérable. «Le temps de retour sur investissement dépend de plusieurs facteurs,» selon Ellen Van Mello, collaboratrice politique pour les pompes à chaleur auprès de l’ODE (la fédération sectorielle des énergies renouvelables).

 

La formule

 

En théorie, il existe une formule pour calculer le temps de retour sur investissement: (l’achat y compris l’installation – la subvention) / l’économie moyenne = le temps de retour sur investissement. «En pratique, il est difficile à calculer cependant parce que cette économie moyenne est si difficile à déterminer,» selon Van Mello. «En principe, il est impossible de donner une réponse sans équivoque au sujet du temps de retour sur investissement.» Pourquoi? En raison des nombreuses variables. Quels sont les prix de l’énergie? Quel type de pompe à chaleur utilisez-vous? Quelle est la superficie de votre habitation? Avez-vous des panneaux solaires? «Le besoin en chauffage joue également un rôle important,» poursuit Van Mello. «Toutefois, avec un tel investissement, vous devriez surtout tenir compte de tous les aspects. Une pompe à chaleur vous permet également de vous rafraîchir en été et les émissions de CO2 sont nettement plus faibles, par exemple.»

Le transfert des charges

Pour une des variables, les prix de l’énergie, Ellen Van Mello plaide en faveur d’un transfert des charges. «Selon le principe du pollueur-payeur,» explique-t-elle. «Actuellement, les 2/3 de notre facture énergétique sont constitués de taxes et de prélèvements. S’ils sont transférés vers la facture de gaz naturel (et que l’électricité devienne donc moins chère par rapport au gaz naturel), l’avantage lié aux pompes à chaleur sera encore plus considérable. Plus le prix de l’électricité est bas, plus le temps de retour sur investissement sera court. Voilà pourquoi il est intéressant de combiner une pompe à chaleur avec des panneaux solaires. Mais même dans ce cas-là, il est encore toujours difficile d’y associer un délai.»

Quelle pompe à chaleur faut-il choisir?

Ce que Van Mello peut dire avec certitude, c’est qu’une habitation bien isolée augmente le rendement d’une pompe à chaleur. «C’est logique,» selon l’experte. «Une chaudière à gaz classique consommera plus s’il y a beaucoup de pertes d’énergie dans une habitation. Voilà pourquoi je vous recommande toujours de vous occuper d’abord de l’isolation en effectuant vos travaux de rénovation.» Plus la qualité de l’isolation de votre habitation est bonne, plus le temps de retour sur investissement sera court.

Quel type de pompe à chaleur devez-vous choisir finalement? Selon Van Mello, ceci dépend en grande partie de la situation. «Les pompes à chaleur géothermiques qui retirent leur énergie du sol, sont les plus rentables. Toutefois, ceci requiert des trous

de forage dans le jardin, ce qui n’est pas possible à chaque endroit. En outre, le prix d’achat est nettement plus élevé. En revanche, vous créerez de la valeur ajoutée lors de l’éventuelle vente de votre habitation, car ces forages y resteront durant 100 ans.» Par ailleurs, l’experte nous conseille de toujours tenir compte de la valeur SCOP (le rendement d’une pompe à chaleur).

Une alternative économique et durable

La conclusion d’Ellen Van Mello: une pompe à chaleur offre une alternative économique et durable pour la chaudière classique, mais le temps de retour sur investissement est difficile à déterminer/prédire à l’avance et dépend de la situation spécifique. «Les prix d’aujourd’hui pourraient être complètement différents demain. Voilà pourquoi je vous recommande vivement de consulter un installateur pour un calcul sur mesure. Quoi qu’il en soit, une pompe à chaleur est et restera un bon investissement. Avec le tarif capacitaire qui entrera en vigueur l’année prochaine, ceci sera encore plus intéressant parce qu’une pompe à chaleur ne connaît pas de pics élevés,» conclut Van Mello. «Et si, dans l’année à venir, vous optez encore toujours pour une chaudière classique pour votre projet de construction neuve ou de rénovation, je vous recommande de déjà prévoir un système d’émission à basse température comme le chauffage mural ou par le sol. Une pompe à chaleur fonctionne le mieux avec un tel système et ceci vous permettra de préparer votre habitation pour une éventuelle phase suivante.»