Le printemps froid a fait augmenter de plus de 80 euros votre facture énergétique

Le printemps froid a fait augmenter de plus de 80 euros votre facture énergétique
  • 27.05.2021
  • Kurt Deman
  • 3 min

Suite aux basses températures des mois d’avril et de mai, nous utilisons plus (longtemps) notre chauffage. Bien entendu, ceci a également des conséquences pour notre facture énergétique. Monenergie.be a fait une estimation de l’impact du mauvais temps printanier sur votre portefeuille.

Le week-end prochain, on pourra enfin s’attendre à une amélioration, avec des températures supérieures à 20 degrés. Après quelques semaines de printemps froides et variables, ceci n’est pas un luxe superflu! En avril, le thermomètre affichait une température moyenne de 7,3 °C, soit plus de 3 degrés de moins que la moyenne des 20 dernières années (10,4 °C). Le mois de mai a également été décevant jusqu’à présent. Jusqu’au 24 mai, la température moyenne s’élevait à 11 °C; ainsi, nous restons à nouveau largement en dessous de la moyenne des 20 dernières années (13,9 °C).

 

La relation entre la température et le montant de votre facture

Dès lors, notre chauffage a déjà fait pas mal d’heures supplémentaires. Récemment, l’Agence flamande de l’énergie et du climat (VEKA) a calculé qu’une baisse de température moyenne de 4 degrés durant un mois printanier fait augmenter de 6% notre facture énergétique. Si nous effectuons les mêmes calculs pour les mois d’avril (-3,1 °C) et de mai (-2,8 °C), les 2 premiers mois printaniers ont fait augmenter notre facture énergétique d’avril et de mai de respectivement 4,65% et 4,2%! Pour un montant facturé moyen de 959,69 euros, ceci correspond à une augmentation de prix de 84,93 euros.

Une compensation tout au long de l’année

Toutefois, il faut nuancer quelque peu ces calculs. Une facture annuelle est basée sur la situation sur une période de 12 mois. En hiver, par exemple, nous sommes restés 0,6 °C au-dessus de la moyenne des 20 dernières années, ce qui compense déjà légèrement l’impact de notre printemps froid. En outre, en 2013, nous avions connu un été chaud et agréable après un printemps encore plus froid et plus humide.

 

Un meilleur tarif = un impact moins considérable

Plus le tarif de votre fournisseur d’énergie est avantageux, moins vous devrez payer sous ces températures printanières plus froides. Une simulation effectuée sur Monenergie.be a démontré qu’un tarif annuel de 844,93 euros est possible actuellement. Avec cette meilleure offre, l’impact de la météo printanière variable est déjà moins considérable (- 74,73 euros).

Tuyau: Vérifiez ici si votre tarif d’électricité fait bel et bien partie des tarifs les plus avantageux sur le marché de l’énergie.

 

Qu’en est-il des panneaux solaires?

Bien évidemment, les journées printanières pluvieuses sont moins favorables pour la production de vos panneaux solaires. En avril, la durée d’ensoleillement était encore supérieure à la moyenne des 20 dernières années, mais quelques jours avant la fin du mois de mai, nous restons bloqués à un peu plus de 114 heures en mai, ce qui est nettement inférieur à la moyenne mensuelle (198 heures). Même quelques journées fort ensoleillées ne pourront plus compenser cela.