Home > Blog > Energie verte > Les panneaux solaires sont-ils encore rentables?

Les panneaux solaires sont-ils encore rentables?

Les panneaux solaires sont-ils encore rentables?

Le secteur de l’énergie est en pleine évolution. Pour ceux qui envisagent d’investir dans des panneaux solaires, la situation est devenue totalement différente en seulement quelques années. Face aux prix bas de l’électricité et au tarif prosumer, il y a le meilleur rendement et le prix d’achat plus avantageux des panneaux photovoltaïques. Nous avons examiné comment ces facteurs influencent votre rendement potentiel.  

Le prix d’achat

Durant les dernières années, les prix des panneaux solaires ont été réduits considérablement. En outre, leur rendement ne cesse d’augmenter. De quelle puissance avez-vous exactement besoin? Cela dépend, entre autres, de l’orientation de votre habitation et de la pente de votre toiture. La carte soleil du gouvernement flamand vous fournit une estimation concrète pour votre habitation.

En moyenne, les ménages consomment environ 3.400 kWh d’électricité par an. Etant donné que les panneaux solaires n’atteignent jamais la puissance idéale, vous avez intérêt à appliquer un facteur de conversion pour estimer le rendement réel. Plusieurs aspects ont un impact dans ce contexte: l’orientation et la pente de votre toiture précitées, mais également la présence d’ombre, le choix des matériaux et la taille du convertisseur par rapport au nombre de panneaux.

Le facteur de conversion se situe presque toujours entre 0,8 et 1; les facteurs les plus courants se situent entre 0,90 et 0,95. A cet effet, nous supposons qu’en moyenne, une installation de 3.700 watt-peak soit nécessaire pour produire 3.400 kWh. 

L’année dernière, ODE (l’organisation sectorielle pour l’énergie durable en Flandre) a estimé le prix moyen par watt-peak (Wp) [l’unité de mesure de la capacité des cellules photovoltaïques] à 1,28 euros hors TVA. Ce montant comprend les frais liés aux matériaux, les frais liés au convertisseur (l’appareil qui convertit le courant continu en courant alternatif) et les frais d’installation qui dépendent de plusieurs facteurs. Par conséquent, l’année dernière, pour une capacité de 3.700 Wp pour une habitation de plus de 10 ans, le coût moyen s’élevait à 1,28 euros x 3.700 + 6% de TVA = 5.020 euros.

L’impact du prix de l’électricité

Afin de simuler le temps de retour énergétique, plusieurs installateurs se basent sur le prix fournisseur de 10 cent par kWh + une contribution pour l’électricité verte et la production combinée électricité – chaleur, ainsi que sur les tarifs de réseau applicables dans la commune où l’installation a lieu. Les simulations en ligne se basent cependant sur le prix global de l’électricité de 0,25 euro par kWh.

Une analyse sur le site de comparaison Monenergie.be nous apprend que le fournisseur d’énergie Engie affichait début mai le prix unitaire de 0,225 euro/kWh pour un ménage de Charleroi avec une consommation moyenne. Ceux qui avaient conclu un nouveau contrat énergétique à ce prix, devaient donc payer 765,38 euros sur base annuelle pour une consommation et production de 3.400 kWh, par rapport à 850 euros avec un prix unitaire de 0,25 euro. Après plusieurs années, le tarif prosumer semble avoir un impact sur le temps de retour énergétique de votre installation.

Selon le choix du prosumer, le tarif prosumer prendra la forme: soit d’un tarif capacitaire, à savoir un montant forfaitaire, exprimé en EUR/kWh et fonction de la puissance électrique nette développable de l’installation de production. En l’absence de choix du prosumer, ce tarif s’applique par défaut; soit d’un tarif proportionnel exprimé en EUR/kWh et fonction du volume d’électricité brute prélevé sur le réseau.

Ce tarif s’applique aux prosumers qui disposent d’un compteur réseau qui comptabilise séparément le prélèvement et l’injection. Le montant du tarif prosumer varie en fonction du coût de distribution et de transport de l’électricité dans votre commune.  Puisque le tarif capacitaire est fixe, le montant est pour une famille de Charleroi de 214,45 euros.

Cela correspond donc à un rendement net de 765,38 euros – 214,45 euros = 550,93 euros.

L’effet sur le temps de retour énergétique

Au cas où les bas tarifs énergétiques actuels seraient maintenus, le temps de retour énergétique pour une nouvelle installation à Charleroi s’élèverait à plus de 9 ans. Bien entendu, il s’agit d’un instantané. Le faible prix de l’électricité s’explique entre autres par la faible demande d’électricité suite à la crise liée au coronavirus.

Dès que toutes les entreprises seront opérationnelles à nouveau, le prix de l’énergie affichera probablement une courbe ascendante. Bien entendu, une telle évolution réduira à nouveau le temps de retour énergétique. En revanche, les panneaux solaires rapporteront un peu moins d’année en année, bien que cet effet reste en général très limité selon la fédération sectorielle ODE.    

La durabilité

Le soleil est une source d’énergie inépuisable. Etant donné que les panneaux solaires sont essentiellement construits à l’aide de matériaux recyclables aujourd’hui, il s’agit d’un choix écologique et durable. De plus en plus de consommateurs tiennent compte de cette argumentation en prenant leurs décisions.