Home > Blog > Épargner > Les tarifs énergétiques ne resteront pas éternellement bas

Les tarifs énergétiques ne resteront pas éternellement bas

Les tarifs énergétiques ne resteront pas éternellement bas

Les prix des produits sur le marché belge de l’électricité et du gaz naturel sont liés aux cotations sur les marchés de gros de l’énergie. Par analogie avec la bourse, les producteurs d’électricité et de gaz naturel y indiquent la quantité d’énergie qu’ils souhaitent vendre à un certain prix. Les fluctuations sur ce marché de gros ont un impact sur votre facture énergétique.

Une plus faible demande = un prix moins élevé

Durant le pic du confinement, la consommation d’électricité dans notre pays a diminué en moyenne de 17% par rapport à son niveau moyen. La consommation a même chuté de 25-30% à plusieurs reprises, selon les chiffres du gestionnaire du réseau de transmission Elia. Par conséquent, le prix de gros sur l’indice Belpex-M, le prix de gros mensuel indexé sur le marché à court terme, était exceptionnellement bas en avril (14,72 euros/MWh). A titre comparatif: l’année dernière, ce cours s’élevait encore à 37,91 euros/MWh.

Entretemps, de nombreuses entreprises tournent à nouveau à plein régime. Ceci se traduit par une demande énergétique à la hausse, suite à quoi, vers la mi-juin, la consommation d’énergie n’était plus inférieure que de 5% par rapport au niveau normal, selon Elia. Pour l’instant, l’impact sur le marché de gros reste limité: au mois de mai, l’indice Belpex-M s’élevait à 15,39 euros/MWh et début juin, il s’élevait à 22 euros/MWh.

Exceptionnellement bon marché

Jusqu’à présent, les prix restent exceptionnellement favorables pour les consommateurs. Ceux qui concluent un nouveau contrat énergétique aujourd’hui, paient nettement moins qu’il y a 1 an. Une analyse effectuée le 26 juin sur le site de comparaison Monenergie.be nous apprend qu’un ménage de Charleroi avec une consommation annuelle moyenne de 3.500 kWh et un tarif énergétique fixe peut déjà conclure un contrat annuel à partir de 768,55 euros. En ce qui concerne le gaz naturel, pour une consommation moyenne de 23.260 kWh, un tarif de 985,08 euros est possible.

Tuyau: Comparez et profitez immédiatement des tarifs énergétiques bas.

N’hésitez pas!

Toutefois, il n’est pas exclu que si les prix de gros continuent d’augmenter après la crise liée au coronavirus, vous le constaterez également sur votre facture énergétique. Mieux vaut ne pas hésiter et profiter dès aujourd’hui des prix plancher sur le marché de l’énergie. Vous pouvez le faire en concluant un nouveau contrat énergétique aux conditions favorables actuelles. Via un site de comparaison, vous découvrirez immédiatement quelle offre est la plus avantageuse pour vous. En outre, plusieurs fournisseurs y accordent des réductions de bienvenue qui vous permettront d’économiser au maximum.