Home > Blog > Fournisseurs > Les villes et les communes passent du gaz pauvre au gaz riche

Les villes et les communes passent du gaz pauvre au gaz riche

Les villes et les communes passent du gaz pauvre au gaz riche

Le gouvernement néerlandais veut mettre fin dès que possible à la production de gaz à Groningue (dans le nord des Pays-Bas). Cette décision résulte des tremblements de terre provoqués par la centrale à gaz de la région et des réserves de gaz à la baisse. Cette décision a également des conséquences pour notre pays, car environ 1,6 millions de particuliers et d’entreprises consomment ou utilisent du gaz naturel des Pays-Bas actuellement ou l’ont fait jusqu’à récemment. Il s’agit surtout d’utilisateurs à Bruxelles et dans les provinces d’Anvers, du Limbourg, du Brabant flamand, du Brabant wallon, de Liège, du Hainaut et de Namur.

Le gaz pauvre: de quoi s’agit-il?

Les termes ‘gaz riche’ et ‘gaz pauvre’ se réfèrent à la valeur énergétique du gaz. Dans les champs gaziers néerlandais, la valeur énergétique du gaz est environ 15% inférieure à celle des autres champs gaziers. Autrement dit: il faut 15% de gaz en plus pour cuisiner ou se chauffer.

Le fait que les Pays-Bas décident de mettre fin à la production de gaz plus tôt que prévu, ne signifie pas que vous ne receviez plus de gaz soudainement. Les régions avec du gaz pauvre passeront au gaz riche en provenance de la Norvège, du Royaume-Uni, du Qatar et de la Russie. Grâce au terminal méthanier de Zeebrugge, les fournisseurs de gaz pourront également acheter du gaz en provenance de la région autour de la mer Caspienne, de l’Afrique du Nord ou de toute autre région. Il s’agit du même type de gaz qu’environ la moitié des utilisateurs de gaz belges achètent déjà actuellement.

Et vos appareils?

Dans la plupart des cas, le fait que vos appareils de chauffage et de production d’eau chaude ou de cuisson fonctionneront désormais à l’aide d’un autre type de gaz, ne fera aucune différence. La plupart des appareils disponibles sur le marché belge depuis 1978 fonctionnent à l’aide de ces 2 types de gaz (sans aucune adaptation nécessaire). Disposez-vous d’appareils beaucoup plus anciens ou d’appareils que vous avez achetés à l’étranger? Dans ce cas, vous pourriez éprouver des difficultés et vous devriez peut-être acheter de nouveaux appareils.

Il se peut que certains appareils de chauffage plus récents soient également déréglés. Faites donc vérifier vos appareils par un technicien agréé dès que votre fournisseur vous informera au sujet de la transition. Ainsi, vous serez sûr(e) que vos appareils fonctionneront dans des conditions optimales et en toute sécurité, même après la transition.

Quand est-ce que ce sera votre tour?

Le passage au gaz riche a déjà été entamé en 2018 et il se poursuivra jusqu’en 2029. Durant les derniers mois, c’était entre autres le tour à de dizaines de milliers d’adresses bruxelloises. Si vous voulez savoir exactement quand ce sera votre tour, vous pouvez consulter le planning (indicatif) du gouvernement. Vous devriez pouvoir le retrouver facilement sur le site Internet du gestionnaire de votre réseau de distribution.

Quel sera l’impact sur votre facture?

En principe, le passage au gaz riche n’aura pas d’impact sur votre facture. Vous devrez payer le même montant qu’auparavant, bien que vous puissiez constater des modifications au niveau de la méthode de calcul. De toute façon, suite à la crise liée au coronavirus, les prix de l’énergie sur le marché sont encore toujours bas. Ceci implique également que les fournisseurs d’énergie accordent des réductions généreuses afin de fidéliser leurs clients. N’avez-vous pas encore comparé les fournisseurs d’énergie sur base de votre consommation dans le courant de l’année dernière? Dans ce cas, c’est le moment idéal pour le faire!