Home > Blog > Le marché de l'énergie > Plus de factures impayées et reportées auprès des fournisseurs d’énergie

Plus de factures impayées et reportées auprès des fournisseurs d’énergie

Plus de factures impayées et reportées auprès des fournisseurs d’énergie

Les derniers mois, de nombreux ménages belges ont éprouvé des difficultés à payer leurs factures de gaz et d’électricité. Les fournisseurs d’énergie accumulent les factures impayées ou reportées. Simultanément, de nombreux Belges ratent l’occasion d’économiser sur leur facture énergétique. Monenergie.be a analysé comment vous pouvez éviter des frais trop élevés.

Plus de factures impayées

Au mois d’avril, Febeg, la Fédération belge des entreprises électriques et gazières, nous avait déjà avertis au sujet des conséquences de la crise liée au coronavirus sur le marché de l’énergie. Elle s’attendait à une augmentation d’au moins 50% des factures impayées. «De nombreux clients particuliers et professionnels nous ont demandé des règlements de paiement et des réductions sur leur facture,» avait-elle déclaré à l’époque. Cette prévision s’est avérée loin d’être une surestimation.

Au journal L’Echo, Stéphane Bocqué, le porte-parole de la Febeg, avait déclaré que le nombre de demandes de report de paiement des clients professionnels était 2,5 fois plus élevé durant la période avril-mai 2020 que durant la période février-mars 2020.

En outre, le nombre de demandes en vue d’obtenir des factures d’acompte moins élevées a plus que doublé. Aussi bien parmi les consommateurs particuliers que parmi les consommateurs professionnels. Tandis qu’en temps normal, les fournisseurs d’énergie sont confrontés sur base annuelle à des factures impayées pour un montant d’environ 85 millions d’euros, Febeg craint à présent que ce montant ne soit doublé: 170 millions d’euros.

Il y a moyen de réduire le montant de la facture

Un constat étonnant: au moins 360.000 ménages belges paient de trop pour leur énergie, en revanche. L’année dernière, la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (CREG) en était arrivée à cette conclusion.

Comment est-ce possible?

• Les consommateurs sont liés à des contrats de longue durée qui sont en fait trop chers en fonction de leurs besoins

• Ils ne sont pas encore assez nombreux à se rendre compte qu’ils peuvent changer de fournisseur d’énergie facilement, sans devoir payer d’amendes et sans devoir remplir trop de formalités administratives

En faisant le test vous-même ici, vous pouvez immédiatement constater qu’il y a, par exemple, une différence d’au moins 200 euros sur base annuelle entre l’offre la plus chère et l’offre la moins chère.

Actuellement, vous pouvez facilement changer de fournisseur en ligne. Vous n’avez qu’à transmettre vos coordonnées et votre nouveau fournisseur règlera tout pour vous. Au bout d’un mois, votre transfert sera entièrement réglé.

Que se passera-t-il si vous ne payez pas?

Mais que se passera-t-il si vous disposez d’un contrat relativement avantageux et si vous ne pouvez pas payer votre facture (à temps) suite aux circonstances? De toute façon, le gouvernement considère la disponibilité d’électricité et de gaz comme un droit fondamental. Normalement, ils ne seront donc pas coupés sans raison.

Un plan de remboursement conclu ensemble avec les fournisseurs d’énergie, via le CPAS ou un médiateur de dettes reconnu, pourrait vous aider. Si ce plan ne mène pas à une solution, votre fournisseur d’énergie résiliera le contrat par le biais d’une lettre de résiliation. Dans ce cas, vous devrez rechercher le plus vite possible un nouveau fournisseur d’énergie.

Ne parvenez-vous pas à trouver un fournisseur d’énergie prêt à conclure un contrat avec vous? Dans ce cas, vous recevrez de l’électricité et du gaz via votre gestionnaire de réseau.

Si vous ne payez pas vos factures à ce gestionnaire de réseau et si vous n’établissez pas de plan de remboursement, le gestionnaire de réseau installera un compteur à budget dans votre habitation. Le compteur à budget pour l’électricité assurera toujours une livraison d’électricité minimale. Même si vous n’avez plus d’argent sur la carte de votre compteur à budget. Dans certains cas, le gestionnaire de réseau peut entièrement couper l’électricité et le gaz naturel, quoique ceci ne se produise pas rapidement, en réalité.