Quel montant annuel payez-vous pour chauffer votre piscine?

Quel montant annuel payez-vous pour chauffer votre piscine?
  • 25.05.2022
  • Kurt Deman
  • 5 min

Maintenant que les températures atteignent progressivement des sommets estivaux, nous nous réjouissons tous de plonger dans notre piscine. Et ceci est d’autant plus agréable si vous avez une idée bien claire de l’impact de cette piscine sur votre facture énergétique.

 

Remarque préalable: les coûts liés à la consommation d’une piscine sont difficiles à généraliser et à comparer. De nombreux paramètres sont d’application: la taille de votre piscine, le nombre de jours par an durant lesquels vous chauffez votre piscine, la température maximale de l’eau, l’éventuelle couverture de votre piscine, la température extérieure… Le facteur principal est la manière dont vous chauffez votre piscine. En effet, vous pouvez le faire à l’aide de différents systèmes; à chaque fois, le choix de l’appareil a également un impact.

 

La pompe à chaleur

La pompe à chaleur est la méthode la plus conventionnelle pour chauffer votre piscine. Cette pompe extrait la chaleur de l’air extérieur et la transfère à l’eau de la piscine via un échangeur de chaleur. Plus votre pompe à chaleur est efficace, moins elle consommera d’électricité. La valeur COP (coefficient of performance) d’une pompe à chaleur en est un indicateur: plus la valeur COP est élevée, plus votre pompe à chaleur est efficace. Une pompe à chaleur standard dispose d’une valeur COP de 5. Ceci signifie, par exemple, qu’une pompe à chaleur d’une puissance de 4 kWh ne requiert que 0,8 kWh du réseau électrique.

 

1.000 kWh par an

Pour chauffer une piscine dans votre jardin, vous devez tenir compte d’une consommation annuelle de 1.000 kWh. Il s’agit de la consommation moyenne, calculée pour une piscine moyenne avec une température moyenne de 28 degrés, disposant d’une pompe à chaleur et d’une couverture avec des lamelles solaires. Ce calcul a été effectué sur base d’une saison de baignade commençant au début du mois d’avril et se terminant au début du mois d’octobre.

En ce qui concerne les piscines en Wallonie, les coûts globaux annuels s’élèvent à 473,7 euros. Ce calcul est basé sur le dernier prix unitaire connu auprès du Régulateur wallon de l’énergie, à savoir celui d’avril. Jadis, vous deviez payer 47,37 centimes d’euro par kWh. 1 an auparavant, il ne s’agissait que de 27,42 centimes d’euro, suite à quoi votre facture annuelle s’élevait à 274,2 euros.

 

Tuyau: Quel fournisseur d’énergie est le plus avantageux pour vous actuellement? Comparez ici les tarifs des différents acteurs sur le marché.

 

Le capteur solaire

 

Vous pouvez également opter pour une solution durable en chauffant votre piscine à l’aide d’un capteur solaire. Placez-le sur la toiture de votre maison (de jardin) afin de capter la lumière du soleil. Ensuite, le capteur solaire transfèrera la chaleur du soleil à l’eau de votre piscine. Si vous utilisez un capteur solaire, vous ne paierez que la consommation liée au pompage de l’eau de la piscine chauffée. A ce niveau, le choix de la pompe est donc très important et aura un impact considérable sur les coûts globaux. Ceci est démontré par l’exemple suivant.

Lors d’une journée ensoleillée, vous pouvez utiliser l’énergie solaire durant 8 heures. Une pompe de piscine standard dispose d’une puissance de 1.500 watts et doit être activée 4 heures par jour pour maintenir une qualité d’eau optimale. Il existe également des pompes plus légères avec une consommation de 400 watts. Toutefois, elles doivent être activées durant 8 heures. En comparant les coûts liés à ces 2 types de pompes sur base du dernier prix de l’énergie connu auprès du Régulateur wallon de l’énergie (0,4737 kWh), nous avons constaté que vous pouvez économiser environ 2,17 euros par jour. Sur base annuelle, ce montant sera augmenté rapidement, bien entendu en fonction du nombre de jours durant lesquels vous aurez chauffé votre piscine. En revanche, les pompes plus lourdes sont plus intéressantes pour les piscines plus volumineuses.

 

La flexibilité

Les pompes plus légères sont donc plus durables. A part les économies, les plus petites pompes présentent un autre avantage, à savoir la flexibilité. Vous pouvez facilement les (dés)activer à l’aide d’un capteur de température ou d’une minuterie. En ce qui concerne les piscines chauffées à l’énergie solaire, vous avez intérêt à désactiver la pompe durant la nuit afin de perdre moins de chaleur.

Toutefois, un inconvénient y est lié: il faut relativement plus de temps pour chauffer une piscine à l’énergie solaire. En outre, vous êtes dépendant de la météo: une baignade en automne ou en hiver pourrait être moins agréable. Voilà pourquoi la combinaison entre la pompe à chaleur et l’énergie solaire peut s’avérer intéressante. Bien qu’elle nécessite un investissement plus considérable, elle sera plus rentable à long terme.

 

100% électrique?

Le chauffage entièrement électrique de votre piscine est de loin la méthode la moins efficace au niveau énergétique et économique. Bien que le prix d’achat du système soit relativement bas et offre le meilleur confort d’utilisation, à long terme, vos coûts seront élevés (surtout compte tenu des prix actuels). Les coûts liés à la consommation du chauffage électrique sont 4 fois plus élevés que ceux liés à l’utilisation d’une pompe à chaleur!

 

Lisez également:

 

Le sèche-linge ou la corde à linge? Voici la différence au niveau de votre facture énergétique

Combien d’énergie une tondeuse à gazon robotisée consomme-t-elle?