Tinne Van der Straeten veut une meilleure réglementation de la vente porte-à-porte

Tinne Van der Straeten veut une meilleure réglementation de la vente porte-à-porte
  • 17.02.2021
  • Kurt Deman
  • 3 min

Le nombre de plaintes au sujet de la vente porte-à-porte ne fait qu’augmenter. Selon la ministre fédérale de l’énergie, Tinne Van der Straeten (Groen), il y a encore toujours des arnaqueurs qui tentent de vendre des contrats coûteux. Etant donné que 2,2 millions de ménages disposent d’un contrat faisant partie des plus chers sur le marché, elle plaide pour continuer à garantir la circulation sur le marché de l’énergie.

 

La semaine dernière à la Chambre, Kris Verduyckt (sp.a) a signalé au ministre de l’Energie que le fournisseur d’énergie Eneco met fin à ses activités en matière de vente porte-à-porte aux Pays-Bas. Ce représentant du peuple a demandé au ministre de l’Energie comment elle compte prévenir la vente porte-à-porte pour l’énergie, qui résulte souvent en des contrats coûteux.

 

Des arnaqueurs qui tentent de vendre des contrats coûteux

Tinne Van der Straeten (Groen) a reconnu ce problème et indique que le nombre de plaintes au sujet de la vente porte-à-porte pour l’énergie a augmenté de 251 à 800 entre 2015 et 2019. Durant la crise liée au coronavirus, ces pratiques irrégulières sont effectuées sur Internet et par téléphone. Selon la ministre, ces plaintes concernent surtout le comportement indiscret et envahissant des vendeurs qui tentent d’arnaquer les gens en leur proposant des contrats coûteux.

 

Plus de transparence et une meilleure réglementation de la vente porte-à-porte

Toutefois, la ministre de l’Energie souligne que la vente porte-à-porte pour l’énergie est réglementée par la directive européenne relative aux consommateurs. Notre pays ne peut donc pas modifier cette réglementation tout simplement. La ministre veut mieux protéger les consommateurs et faciliter la circulation sur le marché de l’énergie. Il vise plus de transparence et une meilleure réglementation.

A cet effet, Tinne Van der Straeten veut entreprendre diverses démarches: «Nous réviserons l’accord consommateur et nous y impliquerons les organisations de lutte contre la pauvreté. En outre, je veux acquérir une compréhension plus approfondie et j’exige que les vendeurs porte-à-porte expliquent toujours clairement quels sont les produits, quels tarifs sont d’application et quel est le contenu du contrat à signer avec le fournisseur. Par ailleurs, le gouvernement doit fournir un cadre bien clair et juridiquement sûr. Ceci vaut également au niveau de la protection des consommateurs de sorte que les grands fournisseurs d’énergie proposent des contrats robustes et fournissent les meilleurs services.»

Tuyau: Découvrez ici combien vous pourriez économiser auprès d’un autre fournisseur d’énergie.