Voici à quel point l’heure d’hiver est néfaste pour notre facture énergétique

Voici à quel point l’heure d’hiver est néfaste pour notre facture énergétique
  • 28.10.2022
  • Kurt Deman
  • 3 min

Samedi soir, l’heure d’hiver sera à nouveau d’application. Jadis, le système de l’heure d’été/d’hiver avait été introduit pour économiser de l’énergie, mais à présent, ce changement semble surtout nous coûter plus cher. En effet, l’heure d’hiver implique que nous aurons besoin de plus d’électricité pendant les heures de pointe. Des chercheurs britanniques estiment le surcoût quotidien à 1,39 euros.

L’heure d’été/d’hiver avait été introduite en 1977 lors de la crise pétrolière. L’idée sous-jacente était que nous pouvions utiliser la lumière du soleil plus longtemps en été afin d’économiser de l’énergie. Aujourd’hui, cet effet d’économie d’énergie semble dépassé en grande partie grâce à un éclairage plus économe. Malgré le fait que le Parlement européen avait décidé en 2019 de supprimer la différence entre l’heure d’été et l’heure d’hiver, ce système est encore toujours d’application. Entre autres l’absence de consensus sur un choix uniforme pour l’heure d’été ou d’hiver constitue un obstacle.

L’impact sur notre facture énergétique

La plupart des ménages enregistrent la consommation la plus élevée entre 17h et 20h. Lorsque nous reculerons à nouveau nos horloges d’une heure samedi soir, il fera nuit 1 heure plus tôt. Ceci signifie que pendant les heures de pointe, nous aurons besoin de plus de lumière et d’énergie. Le professeur Aoife Foley de la ‘Queen’s University’ de Belfast en est également arrivé à cette conclusion. Selon lui, le maintien de l’heure d’été réduirait la demande énergétique pendant les heures de pointe étant donné que dans ce cas, les travailleurs rentreraient à la maison lorsqu’il fait encore jour. Selon les calculs du professeur, nous pourrions économiser 1,39 euros ainsi quoique ces calculs soient d’application du point de vue britannique, avec un fuseau horaire différent, bien entendu.

La répartition entre les pays voisins

Il y a quelques années, le consultant en énergie Alex Polfliet avait déclaré à VRT NWS qu’il pourrait être intéressant (du point de vue de l’approvisionnement énergétique) d’utiliser un fuseau horaire différent de celui de nos pays voisins. «Un exemple: si la France avait 1 heure de décalage avec la Belgique, le pic de consommation principal se situerait à un autre moment et l’utilisation des différentes sources d’énergie serait mieux répartie.»

D’autres effets

Outre l’aspect énergétique, d’autres points d’attention surgissent dans les discussions au sujet de l’éventuelle suppression de l’heure d’été/d’hiver. Ce changement aurait par exemple un impact négatif sur la qualité du sommeil de nombreuses personnes (des enfants et des personnes âgées en particulier). Un autre facteur est l’aspect économique étant donné que l’heure d’hiver a un impact négatif sur notre modèle de consommation. Du point de vue de la sécurité routière, il s’avère que plus d’accidents se produisent dans la semaine suivant le changement d’heure. Les partisans du changement soulignent également qu’avec une heure d’été permanente, le soleil ne se lèverait qu’à 9h45 au mois de janvier.