Home > Blog > Épargner > L’hiver doux et la crise liée au coronavirus réduisent davantage votre facture énergétique

L’hiver doux et la crise liée au coronavirus réduisent davantage votre facture énergétique

L’hiver doux et la crise liée au coronavirus réduisent davantage votre facture énergétique

En pleine crise du coronavirus, les nouvelles positives sont les bienvenues. Pour de nombreuses personnes, la baisse de leur facture énergétique ne sera pas un luxe superflu. Par rapport au mois de janvier 2019, le consommateur d’électricité moyen paie presque 200 euros en moins aujourd’hui. Pour le gaz naturel, la différence s’élève même à plus de 250 euros. Actuellement, quelques fournisseurs accordent également des réductions considérables (jusqu’à 60% sur le prix/kWh).

Votre liberté limitée dans la lutte contre le coronavirus pourrait être le moment idéal d’évaluer vos factures. Dans ce contexte, mieux vaut analyser votre facture énergétique en premier lieu. En janvier 2019, un ménage avec une consommation moyenne (23.260 kWh) payait 1.297,80 euros pour le gaz naturel tandis qu’il ne paie plus que 1.041,93 euros actuellement. En ce qui concerne l’électricité, la moyenne pour une consommation de 3.500 kWh a évolué de 984,54 à 893,33 euros. Ceci a été démontré par une analyse effectuée par le Régulateur flamand de l’énergie VREG (*).

Diverses causes

Cette baisse considérable résulte de plusieurs facteurs.

  • L’hiver dernier, nous n’avons (presque) pas reçu de nouvelles concernant des réacteurs nucléaires défectueux, contrairement à l’année précédente. En outre, il n’était pas question d’un plan de délestage.
  • Une légère baisse des tarifs de réseau.
  • En outre, nous avons connu un hiver exceptionnellement doux, suite à quoi la demande a baissé. En ce qui concerne l’offre, le soleil et le vent ont engendré une évolution favorable. Via Belpex, le marché de gros à court terme, les producteurs indiquent combien d’électricité ils voudront vendre le lendemain et à quel prix. Tandis qu’en février 2019, le prix de l’électricité sur le marché à court terme s’élevait en moyenne à 47,59 euros/MWh (mégawattheure), en février 2020, l’indicateur n’indiquait que 28,35 euros. En outre, ce prix du marché a baissé constamment durant les derniers mois. Pour le gaz naturel, la notation sur l’indice de marché TTF103 a même été réduite de moitié en un peu plus d’un an.

N’avez-vous pas encore vraiment constaté cette baisse sur votre facture énergétique? Ceci est dû aux frais fixes tels que la TVA, les prélèvements et les tarifs de réseau, qui n’évoluent pas ensemble avec le prix/kWh.

Des réductions auprès d’Essent et d’Eneco

Actuellement, Essent accorde une réduction annuelle de 235 euros pour un tarif variable en matière d’électricité et de 225 euros pour un tarif variable en matière de gaz naturel. En ce qui concerne le contrat ‘Soleil et Vent Flex’ via Monenergie.be, Eneco affiche une réduction de 60% sur le prix/kWh pour l’électricité + une prime de bienvenue de 45 euros et 10 euros de réduction en cas de facturation en ligne. Ici aussi, vous devez tenir compte du fait que ce prix/kWh ne constitue qu’un pourcentage limité de votre facture énergétique globale et que les frais fixes tels que les prélèvements, les tarifs de réseau et la TVA restent inchangés.

Un transfert: intéressant pour vous?

Supposons que vous disposiez déjà longtemps du même contrat énergétique ou que vous ayez changé de fournisseur il y a un peu plus d’un an… Dans ce cas, il est fort probable que vous pourrez économiser considérablement en changeant de fournisseur maintenant. Dans de nombreux cas, vous pourrez économiser jusqu’à des centaines d’euros. En outre, vous pouvez régler votre transfert facilement, à domicile et en ligne. Vous n’avez qu’à conclure un nouveau contrat avec un nouveau fournisseur d’énergie, qui règlera tout avec votre ancien fournisseur et votre gestionnaire de réseau. Ce nouveau fournisseur mettra fin à votre ancien contrat énergétique. Ensuite, vous devrez encore respecter le délai de transfert d’un mois.

(*) L’évolution des factures d’électricité et de gaz d’un ménage, basée sur le test V (Source: VREG).